La Der des Ders

Monument aux morts

La Première Guerre mondiale ne s’est peut-être pas déroulée sur le sol britannique, mais elle a modifié le tissu social, économique et culturel de l’Écosse à jamais.

« L’atelier du monde »

L’industrie et l’agriculture écossaises sont devenues indispensables à l’effort de guerre. Désigné comme « l’atelier du monde », les chantiers navals, fonderies de fer, aciéries et ateliers de mécanique du Clydeside de Glasgow produisaient cuirassés, munitions et artillerie. Parallèlement, l’immense usine de munitions de Dornock est apparue entre les villes de Gretna et Annan dans le Dumfries and Galloway, devenant le lieu de la plus grande usine de cordite du Royaume-Uni.

Coût humain

Pratiquement aucun lieu d'Écosse n'a échappé au choc énorme provoqué par le taux de perte si élevé du conflit. Les lieux faiblement peuplés ont été particulièrement touchés, comme l’île de Lewis et Harris qui recense l’un des taux de perte proportionnel au nombre d’habitants le plus élevé de toute la Grande-Bretagne.

N’oublions pas

Une couronne de coquelicots

Le vécu collectif de l’Écosse de la Première Guerre mondiale a été commémoré sous la forme du Mémorial national écossais de la guerre. Situé dans le château d’Édimbourg, il a été officiellement inauguré en 1928 et comprend un mémorial ainsi qu’un musée. Plus qu’une simple commémoration, c’est un testament de l’ampleur du sacrifice militaire de la nation, de son patrimoine martial unique et de son approche du souvenir qui lui est propre.

À travers les différents monuments commémoratifs de la nation, découvrez comment les différents individus, communautés, institutions et unités militaires ont rendu hommage à leur façon à ceux tombés au combat.

Les écrivains et poètes écossais lors de la guerre

C’est à l’hôpital de guerre de Craiglockhart à Édimbourg que les poètes de guerre Siegfried Sassoon et Wilfred Owen ont commencé à écrire, et de nombreuses autres œuvres furent composées par des poètes et des écrivains écossais afin de transmettre leur propre vécu et leurs propres réponses à la Première Guerre mondiale.

Originaires de différentes parties de la nation et origines sociales, les écrivains de guerre ont donné une voix au vécu des écossais de la Première Guerre mondiale. Leurs travaux partagent les perspectives de toutes les personnes touchées par ce conflit, du soldat des tranchées et journaliste de terrain aux familles endeuillées restées à les attendre.

Charles Sorley et Ewan Alan Mackintosh étaient de jeunes soldats talentueux qui ont documenté leur séjour dans les tranchées, et ont dédié leur vie à la cause. Violet Jacob a documenté la douleur de la perte d’un fils dans une bataille, et des journalistes tels que John Buchan et Neil Munro sont revenus du front pour publier des ouvrages dont l'histoire se déroule pendant la guerre. 

Alors que nombre de ces écrivains ont choisi d’exprimer leur vécu de la guerre d’une manière indéniablement écossaise, leurs travaux témoignent également des répercussions universelles d’une guerre à laquelle personne, peu importe la classe sociale, la nationalité ou la langue, n’a pu échapper.

Apprenez-en plus sur le rôle de l’Écosse lors de la Première Guerre mondiale.