Le Royal Scots, ou Régiment Royal Écossais, qui a été l’infanterie la plus ancienne de l’armée britannique, était présent dans presque toutes les grandes batailles de cette armée depuis 1633. Il est l’un des régiments de la Première Guerre mondiale le plus décoré, avec environ 100 000 soldats qui y ont servi durant le conflit.

Ses origines

  • Il a été créé en 1633 sous le nom du Royal Regiment of the Foot (Régiment Royal de fantassins) par Sir John Hepburn, à qui Charles I avait demandé de recruter des troupes pour aller servir en France.
  • Il a été rappelé en Grande-Bretagne en 1661 suite à la dissolution de la New Model Army et la création de la Regular Army. Ce fut le modèle utilisé par tous les régiments suivants.
  • Il fut rebaptisé le Royal Scots (Lothian Regiment) au XIXe siècle lorsqu’il est devenu le régiment du comté d’Édimbourg.
  • Le Royal Scots a combattu dans de nombreux conflits, de la rébellion de Monmouth et la rébellion des jacobites à Culloden, aux guerres napoléoniennes dont la bataille de Waterloo et aux guerres de Crimée et des Boers.
  • Il s’est allié avec le King's Own Scottish Borders en 2006 pour faire partie du Royal Scots Borderers.

Anecdotes et chiffres

Ses surnoms

Au XVIIe siècle, le régiment a participé à une compétition féroce avec le régiment français de Picardie qui s’était vanté être le gardien de la tombe du Christ avant la Résurrection. La réponse des soldats écossais leur a valu le surnom de « Pontius Pilate's Bodyguard » (le garde du corps de Ponce Pilate).

Lorsque le 9e bataillon territorial s’est allié au 7e bataillon, ils étaient les seuls soldats en kilt du régiment des plaines constitué d’Highlanders qui s’étaient installés à Édimbourg. Il était affectueusement surnommé le « Dandy Ninth » (Le 9e élégant).

Il était aussi connu sous le nom de « First of foot, right of line and the pride of the British army » (Premier de fantassins, droit de rang et fierté de l’armée britannique).

Sa devise

Nemo me impune lacessit (Nul ne me blessera impunément)

Sa marche

De nombreux régiments ont leurs propres marches qui étaient traditionnellement utilisées pour rallier les troupes et se donner du courage avant la bataille.

  • Dumbarton's Drums (marche rapide)
  • The Garb of Old Gaul (marche lente)

Son tartan

Hunting Stewart (trews, qui est un pantalon écossais)
Royal Stewart (cornemuses, kilts et motifs écossais)

Première Guerre mondiale

À la veille de la Première guerre mondiale, le Royal Scots était constitué de 10 bataillons, plus huit autres basés dans les Lothians. Le 3e (Special Reserve) bataillon était basé à Glenrose avec le dépôt régimentaire ainsi que sept autres bataillons, et ils faisaient tous partie des bataillons des forces territoriales (réserve volontaire) avec des salles d’entraînement dans toute la région.

  • Le Royal Scots a créé 35 bataillons d’infanterie, dont 15 ont servi activement en première ligne.
  • Parmi les 100 000 hommes qui ont servi lors de la guerre, 11 162 ont été tués et 40 000 blessés.
  • Les bataillons de service actif étaient présents dans toutes les zones de bataille, du front de l’Ouest et des Dardanelles à la Macédoine, l’Égypte et le nord de la Russie.
  • Les soldats ont reçu un total de 71 honneurs de bataille et 6 croix de Victoria.


Apprenez-en plus au Royal Scots Regimental Museum.

Politique de cookies

VisitScotland utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique d'utilisation de cookies. Pour plus d'informations, veuillez lire notre nouvelle déclaration de confidentialité et de cookies.