Avis relatif au coronavirus (Covid-19). Vous pouvez désormais parcourir notre site afin de consulter la liste des établissements et commerces qui ont rouvert leurs portes et participent au programme « Good to Go ». Pour plus d’infos sur les voyages et le tourisme en Écosse à l’ère du coronavirus, consultez notre page consacrée au déconfinement.

Le Blog

10 anecdotes sur le tartan

Ces dernières années, la Journée du tartan (Tartan Day) est revenue sur le devant de la scène. Cette fête, qui a lieu le 6 avril, offre l’occasion à tout un chacun de sortir son kilt, sa jupe ou son pantalon écossais et de mettre à l’honneur ce patrimoine unique, en Écosse ou ailleurs dans le monde. Cette Journée coïncide avec l’anniversaire de la déclaration d’Arbroath il y a 700 ans et vit le jour au Canada dans les années 1980. Depuis lors, elle fait l’objet de parades, de ceilidhs et de célébrations aux quatre coins de l’Amérique du Nord, comme en témoigne la célèbre Tartan Day Parade de New York.

Voici quelques anecdotes insolites sur le tissu favori des Écossais :

1. Love Me Tartan : Elvis Presley possède pas moins de trois tartans à son nom. Certains de ses ancêtres seraient originaires du petit village de Lonmay, dans l’Aberdeenshire. En 2004, Mike King, un styliste local, conçut un tartan baptisé officiellement Presley of Lonmay en l’honneur de l’icône du rock, suivi par une version moderne quelques années plus tard. Le registre des tartans écossais liste également le tartan Presley of Memphis conçu par Brian Wilton, lequel s’inspire des couleurs du drapeau américain auxquelles ont été ajoutées des bandes dorées qui symbolisent les multiples disques d’or que le chanteur obtint au cours de sa carrière (82 au total). D’ailleurs, la densité de tissage de ce tartan est de 42, soit l’âge auquel le King est décédé.

2. Un bond de géant pour le Tartan : Alan Bean, un astronaute américain d’origine écossaise, a emporté un morceau de tartan MacBean sur la Lune au cours de la 6e mission d’Apollo 12 en 1969. En dépit de certaines rumeurs, il ne laissa pas les couleurs de son clan flotter dans le vide spatial pour l’éternité : il rapporta le tartan sur Terre et en fit don au clan MacBean ainsi qu’à la chapelle Saint-Bean de Fowlis Wester, dans le Perthshire.

3. L’avant-garde du tartan : bien que la Reine Victoria ne soit probablement pas considérée comme une fashionista, c’est en partie à elle que nous devons la popularité actuelle du tartan de nos jours. Amatrice de tout ce qui touchait à l’Écosse, elle se rendit à l’Exposition universelle de 1851 à Londres en compagnie de ses deux jeunes fils, Albert et Alfred, vêtus d’habits écossais de la tête aux pieds. Les ventes de vêtements aux motifs écossais s’envolèrent, et ceux-ci devinrent à la mode dans les écoles britanniques. Depuis lors, le tartan apparaît sur les uniformes scolaires non seulement au Royaume-Uni, mais également aux États-Unis, aux Philippines et au Japon.

4. Mode au Japon. En parlant du Japon, saviez-vous que le pays du Soleil Levant est l’un des plus grands amateurs d’Écosse en matière de mode ? C’est en effet le premier pays importateur du célèbre Harris Tweed des Hébrides extérieures. Par ailleurs, le tartan est devenu un élément incontournable des garde-robes nippones, dans la rue comme sur les podiums des maisons de haute couture. Lors de l’un de ses défilés, le créateur de mode japonais Jun Takahashi a fait défiler ses modèles peints en motifs écossais de la tête aux pieds. Le Japon possède plusieurs tartans à son effigie ; même Hello Kitty possède le sien !

5. Des moutons si…Scottish. L’Écosse abrite une espèce rare de « mouton tartan ». Enfin, en quelque sorte. Les talentueux propriétaires de l’East Links Family Park près de Dunbar et de l’Auchingarrich Wildlife Centre du Perthshire ont pris l’habitude de peindre leurs moutons aux couleurs du tartan à l’occasion de la Journée mondiale du tartan et d’autres événements. Leurs moutons attirent des foules de touristes, et à juste titre ! Le troupeau d’Auchingarrich a même fait une apparition dans un épisode de Come Dine With Me, la célèbre émission de téléréalité culinaire britannique, qui a été adaptée en France sous le titre Un dîner presque parfait !

6. Symbole de rébellion. Le port du tartan et du kilt fut interdit en vertu de la Loi sur la proscription (Act of Proscription) de 1746, qui visait à assujettir les clans des Highlands qui s’étaient ralliés à la cause jacobite. Les clans soupçonnés de soutenir la cause ennemie furent contraints de prêter serment de « ne plus jamais porter aucun tartan ou autre habit traditionnel des Highlands, et le cas contraire, que mes entreprises, ma famille et mes terres soient maudites. Puissé-je ne plus revoir ma femme ni mes enfants, mon père ni ma mère ni aucun autre parent. Puissé-je être tué sur le champ de bataille en tant que pleutre, et gésir sans funérailles chrétiennes en terre étrangère, loin des tombes de mes ancêtres et de mes pairs. »

7. Le tartan de police. Les motifs à carreaux noirs et blancs figurent sur certains uniformes et véhicules de police à travers le monde. Cela dit, saviez-vous qu’il s’agit techniquement d’un type de tartan ? Il se nomme d’ailleurs Sillitoe Tartan d’après Percy Sillitoe, un ancien chef de la police de Glasgow. La police écossaise utilisa ces motifs à carreaux pour la première fois en 1932. Depuis lors, leur usage s’est répandu dans certaines forces de l’ordre australiennes, espagnoles, américaines, hong-kongaises et dans d’autres pays du globe.

8. Les mots s’emmêlent. À l’instar d’un grand nombre de mots anglais, le terme « tartan » vient du français. En l’occurrence, il est dérivé du terme « tiretaine » (un drap tissé grossièrement de laine et de fil), qui vient lui-même du verbe « tirer ». Certains termes étrangers lui sont également apparentés, notamment l’espagnol tiritaña (un type de tissu en soie) et le gaélique breacan, qui désigne un motif écossais ou tacheté.

9. Motifs de luxe. L’entreprise de tricots Holland & Sherry, basée à Peebles dans les Scottish Borders, sont les fiers concepteurs du tartan le plus cher au monde : un mélange de luxe confectionné à partir de cachemire mongole pur qui vous coûtera 500 £ (environ 560 €) le mètre carré, ou 5000 £ (environ 5600 €) pour le kilt complet. Cela dit, n’hypothéquez pas si vite votre maison ! En règle générale, les kilts coûtent entre 160 et 560 € selon la qualité et la longueur du tissu. Il est d’ailleurs possible de s’en procurer une version plus légère pour un peu plus d’une cinquantaine d’euros.

10. L’apanage des Écossais ? Sûrement pas. L’une des idées reçues concernant le tartan est qu’il faut obligatoirement faire partie d’un clan écossais officiellement homologué pour porter un tartan clanique. En réalité, les tartans ne furent associés aux différents clans écossais qu’au XIXe siècle. Auparavant, les gens choisissaient leur tissu écossais selon les couleurs qui leur plaisaient, comme aujourd’hui d’ailleurs. Si vous souhaitez apporter une touche personnelle à votre motif, rien ne vous empêche de le faire, que vous ayez des racines écossaises ou non. De nombreux pays comme le Congo et le Zimbabwe possèdent leur tartan national, de même que chaque État américain et chaque province canadienne.

Pour plus d’infos, jetez un œil à nos guides sur le tartan, sur les clans et sur la culture écossaise. Et si vous souhaitez en apprendre davantage sur les traditions écossaises et la signification de la Journée du tartan, rendez vous sur le site de Tartan Day Scotland.

Comments

Politique de cookies

VisitScotland utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique d'utilisation de cookies. Pour plus d'informations, veuillez lire notre déclaration de confidentialité et de cookies.