Avis relatif au coronavirus (Covid-19). Vous pouvez désormais parcourir notre site afin de consulter la liste des établissements et commerces qui ont rouvert leurs portes et participent au programme « Good to Go ». Pour plus d’infos sur les voyages et le tourisme en Écosse à l’ère du coronavirus, consultez notre page consacrée au déconfinement.

Le Blog

Quels aliments accorder avec votre whisky ?

Se détendre devant un bon feu de bois, partager un toast en famille ou entre amis, un tour dans l’un des (très) nombreux pubs historiques d’Écosse : autant d’occasions de déguster un verre de notre boisson nationale.

Cela dit, le whisky se prête également à la haute cuisine ; avez-vous jamais songé à remplacer votre verre de vin par un verre de cette liqueur dorée si emblématique ? Les fins gourmets savent peut-être que les accompagnements de whisky gagnent de popularité depuis quelques années chez de nombreux restaurants gastronomiques aux quatre coins du pays. Pour en avoir le cœur net, nous nous sommes renseignés sur le terrain…

L’Amber Restaurant fait partie de la Scotch Whisky Experience, une attraction incontournable située sur le Royal Mile de la vieille ville d’Édimbourg, juste à côté de l’esplanade du château. Julie Trevisan Hunter, Responsable marketing et « gardienne du quaich », a pris le temps de répondre à nos questions et à nous présenter quelques combinaisons extraordinaires.

Des contrastes étonnants

Commençons par le saumon fumé, un produit qu’il est très facile de se procurer en Écosse. Julie nous présente deux whiskies : un Auchentoshan de 12 ans d’âge et un Glengoyne de 10 ans d’âge. Deux whiskies légers qui contiennent des notes douces d’agrumes qui contrebalancent l’aspect huileux du poisson et renforce ses arômes. « Lorsqu’il s’agit de saumon fumé, un produit qui possède un goût prononcé, l’essentiel est d’éviter de choisir des whiskies qui sont eux-mêmes trop sucrés, épicés ou tourbés », nous explique Julie.

Lorsque nous lui demandons s’il est nécessaire d’ajouter de l’eau dans le whisky, Julie nous conseille de le laisser pur. « L’ajout d’eau au whisky génère des arômes qui peuvent s’avérer indésirables si vous souhaitez vous concentrer sur les saveurs du palais », ajoute-t-elle.

Regardez notre série de vidéos sur l’accord du whisky avec différents aliments.

Passons ensuite à une sélection de tapas d’inspiration écossaise, qui contiennent notamment du jarret et de l’effiloché de porc en terrine accompagnés d’un Clynelish de 14 ans d’âge (un whisky léger originaire des Highlands). Ses notes sont relativement équilibrées et compensent merveilleusement bien les arômes salées du porc. Et en effet, après dégustation, les notes orangées de ce whisky complétaient parfaitement les différentes saveurs des terrines de viande.

Des saveurs riches

Venons-en maintenant au plat national de l’Écosse : le haggis. Julie nous confie que les plupart des whiskies s’accordent sans problème avec le haggis. Nous avons dégusté un Bowmore d’Islay de 12 ans d’âge ainsi qu’un « Naked Grouse », un blend vieilli en fûts de sherry de premier remplissage. Ces deux whiskies complétaient magnifiquement les notes poivrées et la texture moelleuse du haggis.

Deux malts du Speyside ont été sélectionnés pour accompagner le bœuf de la vallée de la Tweed, une viande exceptionnelle qui fond véritablement en bouche : un Dalmore de 15 ans d’âge et un robuste Glenfiddich Rich Oak, dont l’arrière-goût correspondaient à celles du plat : une viande avec un goût de trop peu accompagné de champignons à la texture terreuse parfaitement équilibrée.

Des petits plaisirs généreux

La dernière combinaison ne fut pas des moindres : un Dunsyre, fromage à pâte délicieusement persillée et crémeuse, accompagné d’un Lagavulin de 16 ans d’âge aussi doux que tourbé. Ensemble, ces deux éléments ont créé une véritable harmonie de saveurs ; le whisky a conféré une toute nouvelle dimension et profondeur au fromage. Les veines persillées et épicées du Dunsyre complétait la douceur tourbée de ce malt d’Islay pour donner une saveur piquante très particulière. Une texture riche immédiatement suivie d’une autre, cette fois plus lisse et épaisse. La prochaine fois que vous commanderez un plateau de fromage, oubliez le porto et jetez plutôt un œil à la carte des whiskies : peut importe votre choix, nous vous promettons que vous ne serez pas déçus !

Nous avons conclu notre dégustation par un accord entre chocolat et whisky, qui semblait être le péché mignon de Julie. On nous présenta un Glenmorangie Signet conservé dans une magnifique bouteille ainsi qu’un dessert de délices aux chocolats. Et l’expérience fut mémorable. Outre la texture soyeuse du chocolat, la véritable richesse était celle des arômes : les fruits noirs se mélangeaient au caramel, au gingembre et à la cannelle : un combo gagnant.

Oser accorder

Pourquoi ne pas essayer d’accorder différents whiskies à différents aliments par vous-mêmes ? Lorsque vous serez de passage à Édimbourg, dégustez les accords conçus par l’Amber Restaurant ou participez à l’un ou plusieurs des événements et festivals gastronomiques qui se tiennent aux quatre coins du pays. Et sur ce, Slàinte !

Si vous avez déjà découvert certains des accords dont vous raffolez, ou si vous avez déjà vécu des expériences inoubliables liées au whisky, dites-le-nous sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #whiskymonth, ou découvrez ce que d’autres amateurs de whisky ont à partager.

Comments