Vous avez recherché vos ancêtres et découvert qui ils étaient, où ils vivaient et quel était leur métier. Mais que faisait un métayer ? Quels bateaux étaient construits en Écosse ? Et qu'est-ce qu'un domestique ?

Découvrez la vie de vos ancêtres en Écosse à l'époque.

Soldat

Blackwatch Castle Museum gate

  • Avant la défaite du prince Charles Édouard Stuart lors de la bataille de Culloden en 1746, le système des clans écossais employait des armées privées.
  • Après cela, les Highlanders et les Lowlanders combattirent sous le drapeau britannique.
  • L'Écosse comptait 12 régiments des Highlands qui combattaient en Europe, en Amérique du Nord et en Inde.
  • Après la défaite lors de la guerre d'indépendance américaine, les troupes démobilisées furent encouragées à s'installer au Canada, et c'est ce que firent de nombreux Écossais.
  • Environ 6 000 Écossais prirent part à la bataille de Waterloo en 1815, et de nombreux autres luttèrent dans les guerres de Crimée et des Boers, ainsi que lors des Première et Seconde Guerres mondiales.
  • Ces 50 dernières années, de nombreux régiments ont été démobilisés ou fusionnés, pour n'en former finalement plus qu'un, le Régiment royal écossais, en 2006.

Visitez le musée national de la guerre et le musée du régiment royal écossais au château d'Édimbourg, Fort George près d'Inverness, le Gordon Highlanders Museum à Aberdeen, le château et le musée de Black Watch à Perth et l'Argyll & Sutherland Highlanders Museum au château de Stirling pour en savoir plus.

Domestiques

Pollok Country Park

  • Au XIXe siècle, le service domestique représentait l'employeur unique le plus important pour les femmes, et le deuxième employeur pour tous les travailleurs.
  • Les postes de majordome et les palefrenier étaient en généralement réservés aux hommes, tandis que les femmes occupaient ceux de femme de ménage, bonne et cuisinière.
  • La plupart des domestiques vivaient dans la demeure de leur employeur. Même s'ils n'étaient pas bien payés, ils avaient au moins l'assurance d'avoir un toit pour dormir.
  • La plupart des domestiques effectuaient tous types de travaux et travaillaient de longues heures tous les jours, sauf quelques dimanches.

Découvrez-en plus lors de la visite d'une demeure ou d'un château, en jetant un œil au sous-sol où œuvraient les domestiques. Vous pouvez également vous rendre à la Georgian House d'Édimbourg et à la Pollok House à Glasgow.

Métayer

Skye Museum

  • Les petites propriétés se trouvaient dans les Highlands et sur les îles. Elles étaient généralement exploitées par le métayer qui payait une rente au propriétaire.
  • L'exploitation de ces propriétés nécessitait souvent un dur labeur, et ne représentait qu'une partie de la vie professionnelle du métayer ; ils exerçaient souvent un autre travail dans leur communauté.
  • L'exploitation de propriété s'intensifia notablement suite aux Highland Clearances des XVIIIe et XIXe siècles.
  • On estime qu'il y a actuellement environ 20 000 petites propriétés en activité en Écosse. Même aujourd'hui, quand ils ne sont pas à la retraite, de nombreux métayers exercent également un autre travail pour pourvoir à la majeure partie de leurs besoins.

De nombreux musées des Highlands et des îles vous en apprendront plus, comme le Gairloch Heritage Museum à Auchtercairn, le Skye Musée de la vie insulaire à Kilmuir, le Seallam! sur Harris, le Kirbuster Farm Museum à Orkney et l'Old Haa Museum dans les Shetland.

Fermier

Highland Folk Museum

  • Avant la révolution agricole, la plupart des familles s'occupait de ses propres animaux et cultivait assez de nourriture pour subvenir à ses besoins.
  • À la fin du XVIIIe siècle, les pâturages furent remplacés par des fermes autonomes.
  • L'Écosse peut revendiquer plusieurs avancées significatives en termes d'agriculture, telles que l'amélioration des systèmes d'évacuation et des charrues.
  • Cette efficacité accrue entraîna une diminution des postes nécessaires, et obligea les gens à s'installer dans les villes industrielles ou même à l'étranger pour trouver du travail.
  • Ceux qui restèrent travailler dans les fermes vivaient dans des petites "cabanes" s'ils étaient célibataires ou dans des cottages fermiers classiques quand ils étaient mariés.

Visitez le musée national de la vie rurale à East Kilbride ou le Highland Folk Museum à Newtonmore pour en savoir plus.

Pêcheur

Arbroath smokies

  • La pêche est une puissante industrie en Écosse depuis des centaines d'années. Même aujourd'hui, vous pouvez vous diriger sur les côtes pour apercevoir l'arrivée de la pêche du jour et sa distribution dans nos restaurants primés.
  • La mer du Nord renferme une grande variété de poissons, et on y pratique la pêche au crabe, au hareng et la pêche en eau profonde.
  • En plus de la pêche en elle-même, l'industrie a créé de nombreux emplois sur la terre ferme centrés autour de la pêche. Le corps des pêcheurs travaille pour vider et conserver le poisson, appâter les lignes et réparer les filets.
  • La pêche était généralement un travail saisonnier, car les gens s'installaient dans les ports lors de la saison de la pêche.

Visitez le Scottish Fisheries Museum à Anstruther pour en savoir plus.

Constructeur de bateaux

visitscotland_32572254258

  • À l'origine les constructeurs de bateaux étaient connus sous le nom de charpentiers de marine et ils savaient travailler le bois.
  • La contribution principale de l'Écosse à la révolution industrielle fut la construction de bateaux à coque d'acier.
  • En 1913, environ 18 % des bateaux du monde étaient construits sur le fleuve Clyde, et le terme "construit à Clyde" était synonyme de qualité et de fiabilité.
  • De nombreux bateaux célèbres furent construits sur la Clyde, y compris les paquebots Cunard Queen, les navires de guerre et le yacht royal Britannia.
  • Les travailleurs n'étaient pas bien payés, et leur poste n'était souvent pas permanent. Ils ne travaillaient que lorsqu'un contrat était passé pour un bateau spécifique.
  • Lors de la Première Guerre mondiale, les chantiers navals furent repris par l'Admiralty. La crise économique fit suite à la guerre, laissant deux tiers des travailleurs au chômage.

Visites le Riverside Museum à Glasgow, le musée maritime écossais à Irvine et le musée maritime d'Aberdeen pour en savoir plus.

Mineur

Scottish Mining Museum exterior

  • Durant plus de 100 ans, l'exploitation des mines de charbon joua un rôle essentiel en créant des postes de travail et en sculptant le paysage de certaines zones.
  • L'exploitation des mines de charbon fut tout d'abord gérée par des propriétaires terriens individuels. Puis, dans les années 1800 elle fut reprise par des entreprises privées.
  • Le travail était dur et dangereux pour les mineurs, mais aussi pour leur famille. Leur femme devait souvent transporter le charbon qu'il extrayait jusqu'à la surface.

Visitez le musée national de la mine écossais à Newtongrange pour en savoir plus.

Tisserands

Jute Museum Verdant Works interior

  • Les tisserands utilisaient les fils produits par les fileurs pour fabriquer des tissus et des matériaux divers.
  • À l'origine, les tisserands travaillaient à la maison. Les femmes et les enfants travaillèrent dans leur propre cottage, jusqu'à la révolution industrielle où les grandes foules furent déterminées par les métiers à tisser.
  • Les tisserands produisaient : des tweeds de qualité dans les Borders, du coton à l'ouest, du damas à Dunfermline, des châles à motif à Paisley et du jute à Dundee.
  • Après une fameuse visite de George IV à Édimbourg en 1822, le tartan fut produit à grande échelle en raison d'une demande accrue.
  • Les fileurs et les tisserands se disputaient souvent car les tisserands pensaient être supérieurs.

Visites le cottage des tisserands à Kilbarchan, le Verdant Works à Dundee, le site classé au patrimoine mondial de New Lanark et la Borders Textile Towerhouse à Hawick pour en savoir plus.

Fileurs

New Lanark machinery

  • Le filage consiste à tirer les fibres et à les enrouler ensemble pour former un fil continu destiné au tissage.
  • Le filage était à l'origine réservé aux filles célibataires vivant dans des familles pauvres. C'est de là que vient le terme "spinster" (célibataire, "spinner" signifie fileuse).
  • À l'origine elles travaillaient à la maison, mais de grandes filatures furent finalement installées sur l'ensemble des plaines où travaillaient des femmes et des jeunes enfants.
  • Le travail était mal payé et les employées travaillaient environ 60 heures par semaine.
  • La vapeur finit par remplacer l'énergie hydraulique, permettant de construire des filatures dans des villes plus grandes telles que Paisley et Dundee où la main d'œuvre était plus abondante.

Visitez site classé au patrimoine mondial de New Lanark, une filature de coton révolutionnaire, et le Verdant Works à Dundee.