Avis relatif au coronavirus (Covid-19). Vous pouvez désormais parcourir notre site afin de consulter la liste des établissements et commerces qui ont rouvert leurs portes et participent au programme « Good to Go ». Pour plus d’infos sur les voyages et le tourisme en Écosse à l’ère du coronavirus, consultez notre page consacrée au déconfinement.

Le Blog

Auld Lang Syne : son auteur, son histoire et ses paroles

Hogmanay on Calton Hill, Edinburgh

Les feux d’artifice de l’Hogmanay sur Calton Hill (Édimbourg)

Lorsque l’horloge sonne les douze coups de minuit au réveillon du Nouvel An, que les Écossais appellent Hogmanay, la plupart d’entre eux accueillent la nouvelle année en entonnant la célèbre mélodie de l’Auld Lang Syne. D’ailleurs, en connaissez-vous les paroles ? Savez-vous de quoi parle cette chanson emblématique ? Découvrez l’auteur et les origines de cette mélodie, ainsi que ses paroles origines en scots (et leur traduction en français !) pour que vous puissiez chanter en chœur au son de sa musique.

L’Auld Lang Syne fut écrite en 1788 par Robert Burns dans un effort de préservation de la langue et de la culture écossaises après l’annexion de l’Écosse au « Royaume-Uni » en 1707. Burns décida de parcourir les quatre coins du pays afin de recueillir et publier d’anciens poèmes et chants en vieux scots, en vue d’éviter qu’ils ne tombent définitivement dans l’oubli. Auld Lang Syne était l’un de ces chants, et il contenait un mélange de mots anglais et scots.

Le titre de ce chant est en scots, une langue germanique apparentée et similaire à l’anglais. En 2011, date à laquelle fut effectué le dernier recensement, environ 1,5 million d’Écossais ont indiqué être capables de parler couramment le scots. Ce chant, dont le titre peut être traduit littéralement en anglais par Old Long Since, traite de l’importance des souvenirs et du « bon vieux temps ».

Performers at Celtic Connections

Des chanteurs aux Celtic Connections de Glasgow

La mélodie simple et efficace de cette chanson l’a rendue populaire, aussi bien dans le monde anglo-saxon qu’au-delà de ses frontières. En francophonie, cette chanson est connue sous un autre titre, qui vous est probablement (beaucoup) plus familier : « Ce n’est qu’un au revoir » ! La première traduction françaises des paroles anglaises et scots, qui remonte à 1920, revient à Jacques Sevin, un prêtre jésuite français qui fut accessoirement l’un des pères fondateurs du scoutisme en France et en Belgique.

Par ailleurs, les différentes versions de l’Auld Lang Syne sont chantées à différentes occasions selon les pays. Ainsi, bien qu’elle soit chantée lors du réveillon de Noël aux quatre coins du monde anglo-saxon, ou encore à la fin d’un ceilidh en Écosse, il n’en est pas nécessairement de même en France ou ailleurs. Cela dit, cette chanson s’est immiscée dans la culture populaire : Jimmy Hendrix en a fait une reprise rock‘n’roll, et elle figure également dans une scène du film Le Gendarme à New York (1965).

Alors que nous nous préparons à franchir un nouveau cap et entamer une nouvelle année, nous tenions à mettre à l’honneur la culture écossaise. Les Francophones connaissent peut-être l’adaptation de Jeane Manson (1977), mais cela dit, une multitude de versions différentes ont été produits au fil des décennies. Afin que vous puissiez chanter au rythme de la musique, dont nous vous présentons la partition ci-dessous, voici les paroles originales de l’Auld Lang Syne ainsi qu’une adaptation française qui, bien qu’elle ne soit pas une traduction littérale de l’original, en conserve néanmoins le rythme :

Should auld acquaintance be forgot,

and never brought to mind?

Should auld acquaintance be forgot,

and auld lang syne?

 

Faut-il oublier les amis

ne pas s’en souvenir ?

Faut-il oublier les amis

les jours du temps passé ?

 

For auld lang syne, my jo,

for auld lang syne,

we’ll tak’ a cup o’ kindness yet,

for auld lang syne.

 

Aux jours du temps passé, ami

Aux jours du temps passé

Buvons ensemble à l’amitié

Et aux jours du temps passé.

 

And surely ye’ll be your pint-stowp!

and surely I’ll be mine!

we’ll tak’ a cup o’ kindness yet,

for auld lang syne.

 

Et tu offres le premier verre

et j’offre ma tournée

Buvons ensemble à l’amitié

Et aux jours du temps passé.

 

We twa hae run about the braes,

and pou’d the gowans fine;

But we’ve wander’d mony a weary fitt,

sin’ auld lang syne.

 

Nous avons voyagé tous deux

chaque jour d’un cœur léger

Tours et détours un long chemin

depuis le temps passé.

 

We twa hae paidl’d in the burn,

frae morning sun till dine;

But seas between us braid hae roar’d

sin’ auld lang syne.

 

Nous avons galéré tous deux

du lever au coucher

Océans nous ont séparés

depuis le temps passé

 

 

And there’s a hand, my trusty fiere!

and gie’s a hand o’ thine!

And we’ll tak’ a right gude-willie-waught,

for auld lang syne.

 

Voici ma main ami fidèle

donne ta main à l’amitié

Et nous boirons encore longtemps

aux jours du temps passé.

Bien que vous ne soyez pas en mesure de vous rendre en Écosse pour Hogmanay cette année, vous pouvez entonner l’Auld Lang Syne et porter un toast à l’année 2021 et, nous l’espérons, un future voyage en Écosse ! Découvrez d’autres événements écossais (comme le jour de la Saint-André), des festivals de musique traditionnelle ou des anecdotes étonnantes sur Robert Burns.

 

Comments