Stirling Castle

L’Argyll and Sutherland Highlanders se targue d’une histoire longue et éminente remontant jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. Il était le « Thin Red Line » originel ; ce nom lui a été donné suite à son action déterminante lors de la guerre de Crimée, durant laquelle ses soldats furent acclamés comme l’essence même de l’héroïsme britannique.

Ses origines

  • Il était l’un des six régiments d’infanterie écossais et a été formé lorsque le 91e et le 93e régiment de fantassins ont fusionné. Il a servi en Afrique du Sud, à Ceylan et à Hong Kong.
  • Le 91e régiment de fantassins a été créé en 1793 par John Campbell, le 5e duc d’Argyll. Stationné plus tard en Afrique après avoir pris le cap de Bonne-Espérance aux Néerlandais, il a également servi lors des guerres d’indépendance espagnole et anglo-zouloue.
  •  En 1871 il a servi comme garde d’honneur au mariage de la princesse Louise, quatrième fille de la reine Victoria, et de John Campbell, marquis de Lorne et héritier du duc d’Argyll. Le régiment fut renommé Princess Louise's Argyllshire Highlanders.
  • Le 93e régiment de fantassins a été créé en 1799 par le major général William Wemyss pour la Comtesse de Sutherland, et a servi en Amérique du Nord lors d’une tentative ratée pour capturer la Nouvelle-Orléans.
  • En 1854, à la bataille de Balaklava lors de la guerre de Crimée, le bataillon a défendu à lui seul la base de l’armée britannique contre quatre escadrons de la cavalerie russe en pleine charge. Le bataillon est resté stable et a repoussé la charge uniquement avec des tirs de mousquets. Un correspondant de The Times a raconté que rien ne séparait les forces britanniques de la défaite si ce n’est un « thin red streak tipped with a line of steel of the 93rd » (fin liseré rouge avec au bout la ligne d’acier du 93e). Le surnom de « Thin Red Line » (fin liseré rouge) fut confirmé.

Anecdotes et chiffres

Ses surnoms

Grâce à leur courage extraordinaire, les bataillons se sont fait connaître sous les noms de « Fighting Highlanders » et « Thin Red Line ».

Sa devise

Ne Obliviscaris, Sans Peur (Ne pas oublier, sans peur)

Ses marches

De nombreux régiments ont leurs propres marches qui étaient traditionnellement utilisées pour rallier les troupes et se donner du courage avant la bataille.

  • Heilan' Laddie (rapide)
  • Monoymusk (charge)
  • Lochaber No More (funéraire)

Son tartan

Le tartan de The Black Watch (celui du gouvernement)

Le tartan Grant Hunting

Première Guerre mondiale

  • Au déclenchement de la guerre, le régiment avait deux bataillons réguliers (1e et 2e), deux milices (3e et 4e) et cinq bataillons territoriaux (5e à 9e) avec d’autres créés pour l’armée de Kitchener.
  • 10 bataillons ont servi en France et dans les Flandres alors que quatre autres furent envoyés au sud de l’Europe.
  • Le régiment s’est vu décoré de 13 honneurs de bataille et six croix de Victoria.
  • 6 900 hommes y ont perdu la vie.

Apprenez-en plus à l’Argyll & Sutherland Highlanders Museum.

Politique de cookies

VisitScotland utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique d'utilisation de cookies. Pour plus d'informations, veuillez lire notre nouvelle déclaration de confidentialité et de cookies.