Low Parks Museum, Hamilton

Le Cameronians était le seul régiment de fusiliers de l’infanterie écossaise et a été formé lors des bouleversements politiques et religieux du XVIIe siècle. Il a été impliqué dans des conflits tout au long de la Première guerre mondiale.

Ses origines

  • Le Cameronians (Fusiliers écossais) a été constitué lorsque le 26e régiment de fantassins (The Cameronians) s’est allié au 90e régiment de fantassins (Perthshire Volunteers) en 1881.
  • Le 1er bataillon était officieusement reconnu comme « The Cameronians » alors que le 2nd bataillon était connu comme « the Scottish Rifles ». Ensemble ils ont servi lors de la seconde guerre de Boer.
  • Ses racines remontent aux années 1680, alors qu’il était encore appelé la Cameronian Guard. Il a tiré son nom des Cameronians, les suiveurs de Richard Cameron, un ministre à la tête du mouvement des Covenantaires. Il déclara la guerre au roi Charles II après que celui-ci ait essayé d’éliminer les ministres presbytériens de l’Église écossaise pour avoir refusé de se plier aux règles des évêques.
  • Il a été officiellement reconnu en 1689 comme le 26e (Cameronian) régiment de fantassins suite à la Glorieuse Révolution d'Angleterre sous le roi William III.
  • Il a servi à la bataille de Dunkeld qui s’est déroulée lors des premières rébellions jacobites, et lors de campagnes menées par le Duc de Marlborough.
  • Le régiment a obtenu une reconnaissance particulière à la bataille de Blenheim lors de la guerre de Succession d'Espagne, et a combattu lors de la guerre d’indépendance américaine, des guerres napoléoniennes et de la bataille de La Corogne durant la guerre d’indépendance espagnole. Il a aussi servi en Inde et en Chine lors de la première guerre de l'opium et a pris part à l’expédition britannique en Éthiopie, à Abyssinia.
  • Le 90e régiment de fantassins (Perthshire Volunteers) a été formé en 1794 et a servi lors des guerres de la Révolution française, des guerres napoléoniennes et en Afrique du Sud lors des guerres cafres et de la seconde guerre de Boer.

L’extérieur du Cameronians Museum au Lowes Park

Anecdotes et chiffres

Ses marches

De nombreux régiments ont leurs propres marches qui étaient traditionnellement utilisées pour rallier les troupes et se donner du courage avant la bataille.

  • Within a Mile of Edinburgh Town (rapide)
  • The Garb of Old Gaul (lente)

Son tartan

Douglas

Première Guerre mondiale

Les deux bataillons furent postés sur le front de l’Ouest en 1914 et y sont restés tout au long de la guerre. Le régiment a créé 25 bataillons supplémentaires à partir des armées de réserve, territoriales et nouvelles au cours du conflit.

Ils se sont battus en France, en Belgique, à Gallipoli, en Égypte, à Thessalonique et sur différents postes au Royaume-Uni, recevant un total de 27 honneurs de bataille. Près de 7 000 hommes du régiment ont perdu la vie, plusieurs ayant reçu une croix de Victoria.

Apprenez-en plus au Low Parks Museum.

Politique de cookies

VisitScotland utilise des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En utilisant notre site, vous acceptez notre politique d'utilisation de cookies. Pour plus d'informations, veuillez lire notre nouvelle déclaration de confidentialité et de cookies.